Tony Morrison


La chanson de Salomon (extrait) 

Porter rangea la voiture le long du trottoir et , sans arrêter le moteur, se pencha par-dessus elle et ouvrit la portière. Corinthiens sortit et fit de son mieux pour la claquer derrière elle, mais les gonds rouillés de l'oldsmobile d'emprunt ne s'y prêtèrent pas.  Elle dût se contenter du geste.
Quand elle atteignit le numéro 12, rue Plus-du-Docteur, elle ne pouvait plus contrôler son tremblement. Soudain ses frissons cessèrent et elle se pétrifia devant les marches. Deux secondes plus tard, elle tournait les talons et repartait en courant vers l'endroit où Porter avait arrêté la voiture. A l'instant où elle avait posé le pied sur la marche menant à la terrasse, elle avait vu sa maturité fondre et pourrir devant un tas de bouts de velours rouge éparpillés sur une table ronde en chêne. La voiture était encore là, moteur ronronnant. Corinthiens courut vers elle plus vite qu'elle n'avait jamais couru de sa vie, plus vite qu'elle ne traversait la pelouse, sur l'île Honoré, quand elle avait cinq ans et que toute la famille y allait en vacances. Plus vite même qu'elle n'avait dévalé l'escalier le jour où elle avait vu pour la première fois  ce que la maladie avait fait à son grand-père. Elle mit la main sur la poignée de la portière et la trouva verrouillée. Porter était assis à peu près dans la même position que quand elle avait essayé de la claquer. Elle se pencha et frappa à la vitre. Le profil de Porter ne bougea pas. Elle frappa encore, plus fort, indifférente à quiconque aurait pu la voir sous le bouleau gris, à deux pas de chez elle. Si près, et pourtant si loin, elle avait l'impression d'être dans un rêve ; là, mais sans y être , à un cheveu de distance, mais sans pouvoir atteindre à rien.
Elle était Première Corinthiens Mort, fille d'un riche propriétaire immobilier et de l'élégante Ruth Foster, petite fille du magnifique et vénéré Dr Foster, qui avait été le deuxième personnage de la ville à posséder une voiture à deux chevaux, une femme qui avait fait tourner les têtes sur tous les ponts du Quenn Mary et fait saliver les français d'un bout à l'autre de Paris. Corinthiens Mort, qui s'était gardée pure toutes ces années (oh, presque tout ce temps et presque pure), et qui cognait maintenant à la portière de la voiture d'un manœuvre. Mais elle était prête à cogner l'éternité durant pour échapper à ce velours. Ce velours rouge qui avait voleté partout sur la neige, le jour où elle et Léna et sa mère étaient passées devant l'hôpital pour se rendre au grand magasin....

 

 

 

 

| Galerie | GalerieB | News Ecrits | Musique Agenda | Liens Contact | Spiritualité

ARneT (art & expression)
Merci de respecter les droits © des artistes
Utilisation des textes et images soumise à l'accord préalable de leur auteur

Site déclaré à la CNIL, sous le numéro 785412  (Article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés).