FLORIANE ELIOT 

 

Ma pluie

Mon amour, il pleut, je t'aime.
La pluie chante son éternelle agonie, elle pleure, triste, perdue, seule.
Je t'aime.
Il pleut toujours.
Je pleure toujours.
La pluie disperse sa douleur sur les arbres, sur les maisons, 
sur les routes, sur mes cheveux, sur ta main.
Une goutte, sur ma joue, glisse.
Embrasse-moi.
Tu n'es pas là.
Je t'aime.
La pluie assèche son âme souffrante, 
elle m'a offert une goutte d'argent, là sur mes lèvres.
Où es-tu mon bébé?
Bois la perle de souffrance qui est sur mes lèvres.
 Une goutte ou une larme? 
Douce ou acide? 
Son goût te le dira.
Où es-tu?
Je t'aime.
Pleurer. Pleuvoir. C'est la même chose. 
Cela commence par la même syllabe. Comme pleutre.
Partout, sauf près de moi. 
Et moi? Je ne suis pas là. 
Je suis ici où j'aime être mais je veux être là.
Il pleure toujours.
Je pleure toujours.
Moi? Pas comme la pluie. 
Je pleure moins depuis que tu es ici. 
Mais toujours, car tu n'es pas là, mais juste ici.
Je t'aime.
Oui, je sais, toi aussi.
C'est beau. L'amour? Non la pluie. 
L'amour c'est triste, la pluie c'est beau. 
C'est l'inverse?
 Non. Je trouve que non. Mais l'amour c'est beau aussi, 
et la pluie c'est moche aussi. 
Cela dépend de la noirceur du cour.
Tu es ici.
Tu n'es pas là.
Il ne pleure plus.
Je ne pleure presque plus.
Merci.
Ici.
Pas là.
Je t'aime.
Ici. C'est ton cour. C'est mon cour.
Là. C'est mon corps. C'est ton corps.
Il pleut mon amour. Je t'aime.

Sept.01

A Toi.

 

 

| Galerie | GalerieB | News Ecrits | Musique Agenda | Liens Contact | Spiritualité

ARneT (art & expression)
Merci de respecter les droits © des artistes
Utilisation des textes et images soumise à l'accord préalable de leur auteur

Site déclaré à la CNIL, sous le numéro 785412  (Article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés).