Latifa MANSERI BENSALEM

 

La loi de la force

 

Les fabricants de guerre sont partis en campagne
Pour dominer le monde et écouler leurs armes
Peines ou blessures rien ne les alarme 
Ils transgressent les règles sans aucun état d'âme

''Un ciel plus clément'' pour larguer des missiles
Quels termes inconvenants quand on tue des civils
Conférences de presse salons et mots futiles
Les uns parlent de méprises quand les autres mutilent

Tout est organisé pour s'acquitter des crimes
Rapport frappes et morts civils il paraît que c'est infime
Destruction des ponts des immeubles ou des usines
La force faisant loi elle devient légitime

Parodie de mots pour blanchir les malheurs
La porte reste ouverte à toutes les horreurs
Délits et  morts d'hommes sont de ''simples erreurs''
Les formules d'agression se parent des honneurs

''Dommages collatéraux et non intentionnels
Frappes chirurgicales'' se taillent la part belle 
Du fond de son bunker le Dictateur rebelle
Commande à ses troupes de répondre à l'appel

Au déclin de ce siècle les malheurs s'accumulent
A l'aube du nouveau les angoisses pullulent
De village en village la rumeur circule
Que d'une paix sans frontières l'espoir est quasi nul

 

 

L'exil

Elle était si belle la route
Qui menait à leur village
Bordée d'arbres et de verdure
Et de carrés cultivés

Ils ont fui à la hâte
Pour échapper aux criminels
Ils sont partis en sanglotant
Sans oser se retourner
Chassés de leurs terres
Résignés au sort cruel
Dans le froid et dans la neige
Les enfants dans leurs bras
Sont apeurés et affamés

Elle était si belle la route
Qui menait à leur village
Bordée d'arbres et de verdure
Et de carrés cultivés

Quelque part dans les Résidences
Dans le confort et la sécurité
Les Dirigeants se concertent
Les caméras sont branchées
Les cartes sont jouées
Et le ton est donné
Pour respecter l'ordre mondial
Le Président va décider
De frappes aériennes

Elle était si belle la route
Qui menait à leur village
Bordée d'arbres et de verdure
Et de carrés cultivés

Pendant ce temps
Les missiles se déchaînent
Les tribuns se démènent
La mort gagne du terrain
Ceux qui ont survécu
Ne reviendront plus
Leurs maisons sont incendiées
Leur moral est sapé
Leurs corps sont affaiblis
Leur vie anéantie

Elle était si belle la route
Qui menait à leur village
Bordée d'arbres et de verdure
Et de carrés cultivés

Dans des camps de fortune
L'aide humaine fait la Une
Croix rouge et H.C.R.
Les militaires s'affairent
Les tentes se déploient
Les réfugiés s'entassent
Malheureux et pitoyables 
Inquiets et scrutateurs

Elle était si belle la route
Qui menait à leur village
Bordée d'arbres et de verdure
Et de carrés cultivés

Peut-être vont-ils trouver
Dans une terre d'accueil
Quelque âme charitable
Ou quelque modique secours
Pour supporter les peines
Force est dans la prière
Le courage et l'espoir
De la fin des déboires
Et d'une revanche de l'Histoire

Elle est si belle la route
Qui mène à leur village
Bordée d'arbres et de verdure
Et de carrés cultivés

 

 

 

| Galerie | GalerieB | News Ecrits | Musique Agenda | Liens Contact | Spiritualité

ARneT (art & expression)
Merci de respecter les droits © des artistes
Utilisation des textes et images soumise à l'accord préalable de leur auteur

Site déclaré à la CNIL, sous le numéro 785412  (Article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés).