Danyel WARO

Poème caustique
(foutan fonnkér)


Moi je dis que le vingt décembre on n'y est pas encore
tant qu'une femme pour les hommes n'existe 
que par les rondeurs de son corps comme les nègres à l'encan
nous les palpons pour vérifier si elles sont saines
nous les regardons sous toutes les coutures
la verge fouet du pouvoir peut s'en donner à cœur joie
on pourra toujours se confesser auprès de l'UFR

Mascarade le vingt décembre quand encore
des grands pères des grands mères
parce qu'il est un métis refusent de voir un petit fils
même pas une caresse mon frère !
ils se demandent pourquoi le Rwanda
démon Croatie putain nettoyage ethnique
Serbie Yougoslamort

Moi je dis que le vingt décembre est en haillon
quand un corps rempli de rhum salit ma féminité
mon balluchon dans l'allée
les enfants morts de peur recroquevillés dans un coin
une hypocrisie de l'état tu ne sais pas lire papa
'l'abus d'alcool est dangereux'

Moi je dis que le vingt décembre meurt
quand pour quelqu'un sa langue est un lien honteux
ses i et ses z qu'il préfère se donner des airs
avaler ce qui vient de France
s'en mettre plein la lampe
en parler ne pas la parler à la manière de la SRE-CEC
pour éteindre assécher notre langue 

Moi je dis que le vingt décembre est une sale blague
quand les routes débordent telles des rivières en crue midi et soir
un homme, une voi(x)-ture connerie d'isoloir
pris au piège comme un rat l'égalité de là-bas
un tunnel, un entonnoir mon pays mis en bouteille

Moi je dis le vingt décembre, à quoi bon
si l'on ne fait qu'attendre l'odeur du cochon grillé
comme pour narguer l'ancien maire musulman
des bus par dizaines pour transporter notre vieille graisse
assistance RMI - CES pour aller danser un maloya Sarda Garrigaté 

Moi je dis vingt décembre mon cul 
quand un maire fait des cadeaux (pour la fête des mères - maires)
pour étouffer l'amour entre toi et moi, maman
bagarre entre femmes à la mairie histoires pour un livret de famille 
moi enfant pauvre avec un dessin, une fleur 
moi j'aurais offert mon cœur 

Moi je dis que le vingt décembre sera sauvé
quand nous dérhumerons nos cœurs
quand nous débitumerons la terre
pour reprendre notre avenir dans les mains de Monsieur le Blanc
des mains de maire paternaliste
ne nous donnez pas la liberté allons l'arracher nous mêmes
moi la vie que j'aime est entre les mains de l'amour.

 

 

 

 

| Galerie | GalerieB | News Ecrits | Musique Agenda | Liens Contact | Spiritualité

ARneT (art & expression)
Merci de respecter les droits © des artistes
Utilisation des textes et images soumise à l'accord préalable de leur auteur

Site déclaré à la CNIL, sous le numéro 785412  (Article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés).